Ouvrir notre regard à la diversité du monde

Article
Billet
Publié le 20 janvier 2024

Le Centre Sèvres est par vocation ouvert à la dimension internationale puisque désormais près de 50 % de nos étudiants viennent d’autres pays et représentent cette année 51 nationalités (Europe, Afrique, Asie, Amériques, Proche Orient). Nos facultés de philosophie et de théologie sont par ailleurs reconnues comme un centre jésuite européen de formation, l’un des lieux privilégiés pour la formation des jésuites européens et dans le monde. Notre pédagogie, faisant largement appel au travail personnel, à l’échange et la discussion dans les séminaires et les groupes de travail, à l’accompagnement personnalisé, au dialogue des disciplines… est vivement appréciée par les responsables des religieux et religieuses mais aussi les diocèses des divers continents désireux de former leurs membres dans un esprit d’initiative et de créativité, capables de s’adapter aux diverses situations sociales et ecclésiales en changement constant. En même temps, le Centre Sèvres demeure bien planté dans la réalité sociale et ecclésiale française, tant il est vrai qu’on n’accède à une vision universelle que par le biais des particularités assumées, d’un enracinement concret. Comme le dit le pape François dans Fratelli Tutti, il faut être enraciné dans sa propre culture pour pouvoir accueillir l’autre (n°143-145), et s’ouvrir à l’universel, à l’accueil de l’autre pour trouver son identité réelle et authentique (n°146-150).

Cette reconnaissance et cette vocation internationales sont une grande chance mais aussi un défi permanent. Quelle chance, dans un séminaire de 12 personnes, de pouvoir entendre et apprécier les réactions et l’expérience culturelle ou ecclésiale venant de 4 continents ! Quelle meilleure formation à l’écoute et au discernement, au respect et à l’argumentation que de percevoir l’influence d’un contexte donné sur l’intelligence et la vie de foi ? Mais quel défi tout autant de pouvoir honorer la spécificité culturelle de chacun dans la manière d’enseigner, dans le contenu des formations, dans le respect des rythmes et des sensibilités ! Le tutorat, les échanges de groupe et la vie étudiante en général, sont ici essentiels. La diversité pousse à chercher une unité qui ne soit pas superficielle mais fondée en profondeur.

Dans une époque aux prises avec de nombreux défis, l’ouverture de notre regard à la diversité du monde est non seulement utile à la compréhension des sociétés, de l’Église et de leurs débats mais aussi une condition nécessaire à la construction d’un monde commun, au travail pour la paix et la réconciliation.

Que 2024, année du cinquantenaire du Centre Sèvres, soit pour nous une occasion de gratitude pour tous ceux qui ont contribué à cette aventure, et plus particulièrement pour tous les étudiants et enseignants qui nous ont apporté cette ouverture. Comme les rois Mages venus d’Orient, ils nous aident à fixer notre regard sur l’enfant Jésus, lumière des nations.

Alain Thomasset, sj
Professeur de théologie morale, responsable des relations internationales