Doute, croyance et foi selon Augustin

« Nous ne savons plus croire » : ce constat récent pourrait s’appliquer au jeune Augustin qui partage le mépris des manichéens pour la foi, puis, déçu, en vient à douter de tout. La réflexion sur la foi est donc importante dans son œuvre : est-il légitime de croire ? pourquoi croire ? la foi est-elle en notre pouvoir ?

Augustin établit d’abord, contre les manichéens et contre les académiciens, qu’il est légitime de croire : en 386, dans Contre les académiciens ; en 391, dans L’utilité de croire, où il montre la place de la croyance dans toute existence.

Pourquoi faut-il croire ? Dans le Sermon Dolbeau 25 prêché en 403-404 devant des païens, il présente la foi au Christ comme le remède qui guérit l’œil du cœur afin de le rendre capable de voir Dieu ; dans le livre IV du De Trinitate, il oppose aux platoniciens, qui cherchent la purification par la magie et la philosophie, la foi au Christ seul vrai médiateur. Dans la Lettre 120, il précise les rapports de la foi et de la raison.

À partir de 412, il se demande, face aux pélagiens, si la foi est en notre pouvoir et quelle est la spécificité de la foi chrétienne : dans L’Esprit et la lettre, il établit le rôle de la grâce et du libre arbitre dans l’acte de foi ; dans ses Homélies sur l’évangile de Jean et le Sermon Dolbeau 19, il distingue “croire au Christ” et “croire en lui”, c’est-à-dire l’aimer en croyant.

Ce parcours fera saisir la genèse de la réflexion d’Augustin sur la foi.

Avec ces enseignant(e)s :

Date de début
Jeudi 01 Février 2024
Date de fin
Jeudi 23 Mai 2024
Horaires
de 14h à 16h30
Durée
32h30
Tarif
416 €
Tarifs réduits

75 % jeunes de moins de 26 ans
30 % demandeurs d’emploi
20% deux personnes composant le couple
Journées d’études : gratuité pour les étudiants
(un justificatif pourra être demandé)

Sur candidature
Statut
Présentiel
Cursus
2e cycle
ECTS
12