La poésie, un lieu de méditation ?

Malgré le titre célèbre des Méditations poétiques de Lamartine et l’exemple contemporain de Bonnefoy ou Jaccottet qui font une place essentielle à la réflexion dans leur art poétique, la méditation et le poème ne paraissent pas relever aujourd’hui de la même démarche : le second serait plutôt du côté de l’émotion, de la surprise, du don inattendu ; la première supposerait lenteur, retour sur soi, voire ascèse. Pourtant, la méditation peut préparer le terrain où poussera la graine du poème. Elle peut aussi en développer l’écho, parfois même en accompagner la marche vers une vérité mystérieuse. Il faudra donc se demander si la méditation vient avant l’impression poétique, si elle la suit, ou si elle lui est coextensive.

Mais quel rôle joue la méditation en poésie ? En fait, elle donne à la vie son orientation globale, orientation sans laquelle l’émotion poétique éprouvée n’aurait pas de sens, ne pourrait déboucher sur une parole ; c’est sans doute l’orientation méditative qui permet de reconnaître dans telle sensation, telle rencontre, des signes que le poème déchiffrera.

Nous étudierons la place de la méditation en poésie en nous appuyant sur la lecture de Lamartine, Nerval, Hugo, Valéry, Jaccottet, Bonnefoy, François Cheng, Paul de Roux, Guy Goffette, Judith Chavanne…

Programme de la journée :
10h30-12h30 : La poésie, un lieu de méditation ?
14h30-16h : Méditer la Parole, un parcours en poésie

Avec ces enseignant(e)s :

Date de début
Samedi 08 Juin 2024
Date de fin
Samedi 08 Juin 2024
Horaires
de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 16h
Durée
3h30
Sur inscription, participation libre
Statut
Présentiel