Kant (1724-1804) – Raison et liberté

2020-2021 Kant raison et liberte-C de Villeneuve-centresevres

La parution de la Critique de la raison pure (1781) est un événement incontournable de l’histoire de la philosophie et de la métaphysique. Comprendre le moment kantien est une nécessité pour tout apprenti philosophe. Ce cours présentera les enjeux des trois questions « Que puis-je savoir ? », « Que dois-je faire ? » et « Que m’est-il permis d’espérer ? » ainsi que leur résolution dans celle qui les fonde en dernier lieu : « Qu’est-ce que l’homme ? ». Si la finitude humaine limite les capacités de notre raison, nous n’en avons pas moins un devoir inconditionnel de liberté et de moralité.

La parution de la Critique de la raison pure (1781) est un événement incontournable de l’histoire de la philosophie et de la métaphysique, tout comme l’ensemble de l’œuvre de Kant dont la publication suivra. Connaître et comprendre le moment kantien est une nécessité pour tout apprenti philosophe. Ce cours présentera les enjeux des trois questions « Que puis-je savoir ? », « Que dois-je faire ? » et « Que m’est-il permis d’espérer ? » et leur résolution dans celle qui les fonde en dernier lieu : « Qu’est-ce que l’homme ? », comme le rappelle Kant dans Logique.

Nous commencerons notre parcours avec les deux premières critiques, la Critique de la raison pure (« Que puis-je savoir ? ») et la Critique de la raison pratique (« Que dois-je faire ? »), qui portent sur la métaphysique et l’éthique. Nous étudierons ensuite La religion dans les limites de la simple raison qui répond à la question « Que m’est-il permis d’espérer ? » en prenant appui sur les principes de la raison, non sur les dogmes de la révélation, et propose une analyse du mal radical. Nous présenterons enfin la Critique de la faculté de juger, pont jeté par-dessus l’abîme qui sépare les deux premières critiques selon Kant, parce qu’elle sépare le domaine conditionné du savoir à celui, inconditionné, de la morale. Cette troisième critique détermine la nature propre du jugement esthétique et du jugement téléologique.

Nous terminerons avec la question « Qu’est-ce que l’homme ? ». Selon Kant la connaissance est moins celle d’un objet que la révélation d’un pouvoir propre à l’homme de connaître, et de ses limites. Il s’agit par conséquent d’explorer cette finitude, ce que Kant fait dans l’Anthropologie d’un point de vue pragmatique. Mais l’ensemble de l’œuvre rappelle que si la finitude humaine limite le champ d’exercice de notre raison et condamne tout accès au monde ou à l’Être, nous n’en avons pas moins un devoir inconditionnel de liberté et de moralité.

Bibliographie
Kant, Critique de la raison pure ; Critique de la raison pratique ; Critique de la faculté de juger ; La religion dans les limites de la simple raison ; Anthropologie d’un point de vue pragmatique.

Bibliographie

Kant, Critique de la raison pure ; Critique de la raison pratique ; Critique de la faculté de juger ; La religion dans les limites de la simple raison ; Anthropologie d’un point de vue pragmatique

Avec ces enseignant(e)s :

Date de début
Vendredi 04 Octobre 2024
Date de fin
Vendredi 13 Décembre 2024
Horaires
de 14h30 à 16h30
Durée
20 heures
Tarif
240 €
Tarifs réduits

60 % jeunes de moins de 30 ans
30 % demandeurs d’emploi
20% deux personnes composant le couple
Journées d’études : gratuité pour les étudiants
(un justificatif pourra être demandé)

Ouvert à tous sur inscription
Statut
Présentiel
ECTS
3